ouassila
octobre 2021

Ouassila, le repas, l’occasion de prolonger l’histoire

Ouassila, son époux Madjid, sa fille Miyad et une amie Elif, un dimanche d’octobre 2021, quartier de l’Epeule.
En achetant une maison dans le quartier de l’Epeule, Ouassila s’installe à deux pas de la courée dans laquelle ses parents avaient trouvé un premier refuge, après avoir quitté Alger en 1962 au moment de l’indépendance du pays.

Née à Roubaix, Ouassila se sent aujourd’hui algérienne et française. A elle de poser la question « comment un individu peut-il se partager entre deux cultures si différentes même s’il y a une histoire commune qui lie la France et l’Algérie ? »
Dans ce quartier, elle aime le sentiment d’être ailleurs tout en étant chez elle. Elle aime les odeurs qui la font voyager, la proximité et l’ouverture des commerces, les gens sympas.

Depuis la naissance de sa fille Miyad et l’installation dans cette maison de l’Epeule en 2012, Ouassila trouve pendant le ramadan, des réminiscences de l’atmosphère d’Alger. Le repas au coucher du soleil est l’occasion de rassembler les amis, de partager un repas qu’elle a préparé. Et aussi de parler et de prolonger l’histoire.

La recette pas à pas
  • Faire griller tomates, poivrons et piments à la braise sinon dans une vieille poêle.
  • Poser et couvrir les légumes grillés dans un récipient (pour enlever la peau plus facilement).
  • Épépiner les piments et les poivrons.
  • Dans une poêle, écraser les piments et les poivrons.
  • Ajouter les tomates.
  • Ajouter le sel et un petit verre d'eau.
  • Laisser cuire tout en écrasant environ 10 minutes.
Ouassila, Quartier de l'Epeule

Nom de la recette

Chlitta ou salade de piments

Liste des ingrédients

  • 2 tomates
  • 3 poivrons allongés
  • 10 piments verts
  • huile d'olive
  • sel
  • 1 verre d'eau

Temps de préparation

  • Pour 6 personnes
  • Temps de préparation : 30 minutes
  • Temps de cuisson : 15 minutes

Découvrez nos autres voyages culinaires

voyageculinaire soubeda anoukdesury 39
Soubeda, les mots pour sortir les maux
marieclairedaniel
Marie-Claire et Daniel, un attachement de plus de 50 ans à la rue Marie Buisine
Bérangère et André - Voyage culinaire
Bérengère et André, entre le Pile et les lumières d’ailleurs